Visite du Clos Lucé – château de Léonard de Vinci

Nouvelle escapade avec les filles, cette fois au château du Clos Lucé, demeure de Léonard de Vinci les 3 dernières années de sa vie. Cette visite a aussi été l’occasion d’assister à la reconstitution de la bataille de Marignan…

DSCF4148  DSCF4258

Nous avons fait l’aller retour dans la journée, 500 km environ, je conseillerai plutôt de dormir sur place pour moins de fatigue et visiter un autre château, nombreux dans la région.

Dès l’arrivée à Amboise, nous sommes dans le bain : marché médiéval au pied du château de François 1er.

 

DSCF4112 DSCF4111

Par contre le prix sont prohibitifs : on voit ici des coiffes, certes très belles, réalisées à la main sur des documents d’époque par une femme artisan, mais 150 euros la coiffe, 50 euros une ceinture en ruban, j’avoue que ça refroidit…

DSCF4113

Ensuite direction le château du Clos Lucé à quelques centaines de mètres plus haut. On marche  à travers des rues aux constructions anciennes, voire troglodytes!

DSCF4116 DSCF4117 DSCF4118

Au hasard des rencontres, on croise des figurants/bénévoles en tenue d’époque..

DSCF4114

Ceux-là venaient d’Allemagne :

DSCF4211

Au clos Lucé, nous avons rendez-vous avec  une guide qui se présente comme Mathurine, la cuisinière de Léonard de Vinci qui va nous décrire le mode de vie de son maitre ainsi que l’histoire du château où il a vécu ses dernières années

DSCF4121

Le bâtiment en lui-même est de dimensions modestes, s’agissant d’un ancien cloitre, mais de l’intérieur il fait beaucoup plus grand.

DSCF4122 DSCF4120 DSCF4123

Nous avons pu voir sa chambre, à savoir que les meubles présentés ne sont pas d’époque dans la mesure où dans son testament, De Vinci a légué l’ensemble des meubles de sa maison à l’un des deux disciples qui l’avaient accompagné d’Italie. Le mobilier a été ensuite éparpillé. Celui-ci date de la fin de la Renaissance.

DSCF4128

Ici Mathurine a détruit une image d’Epinal que nous avons tous en tête :  Léonard de Vinci rendant son dernier souffle dans le bras de François 1er.

DSCF4129

En réalité, Le roi était à ce moment-là à Paris il n’a appris la mort de son ami qu’il nommait « mon père » que trois jours après. Le tableau représente davantage le sentiment du roi qu’une scène réelle.

Mathruine nous a également fait visiter les cuisine en précisant que De Vinci était végétarien ce qui explique probablement en partie sa remarquable longévité pour l’époque ; il est mort à 64 ans.

A l’époque, les volailles étaient reconstituées après cuisson : les plumes étaient remises sur les gibiers….

DSCF4137 DSCF4141   DSCF4149

Ca et là, de la vaisselle en étain ou en verre était exposée

DSCF4144 DSCF4143   DSCF4142

Aux murs étaient encadrées des citations tirées des écrits du génial inventeur :

DSCF4150

DSCF4124 DSCF4125  DSCF4145 DSCF4152 DSCF4151

Ces deux derniers introduisaient la salle des maquettes des inventions de de Vinci, dont des machines de guerre : ici l’ancêtre de la mitraillette et du tank.

DSCF4153 DSCF4155

Ici l’ancêtre du parachute et d’un système ascentionnel basé sur le principe de la vis. Ces instruments étaient très en avance sur leur temps mais inopérants car les matériaux n’étaient pas approprisés ( trop lourd) ou le carburant non disponible ( la machine volante en forme de vis)

DSCF4156 DSCF4157

Ici on peut voir l’entrée du tunnel qui permettait à François 1er de rejoindre directement le Clos Lucé depuis son château :

DSCF4154

Ensuite direction le jardin où sont exposées des reproductions des inventions de Léonard, dont le tank, une machine à puiser l’eau du même modèle que celles qu’on peut trouver dans les pays du Moyen-Orient.

DSCF4159 DSCF4165 DSCF4169 DSCF4170 DSCF4171

Ballade ensuite dans le village médiéval installé au bout du parc.

DSCF4185

Plusieurs métiers étaient représentés : ici un fabriquant de cordes en boyau de mouton, les filles ont pu s’essayer sur l’ancêtre du violon :

 

DSCF4188 DSCF4191 DSCF4193

Une brodeuse :

DSCF4186

Un tailleur de pierres

DSCF4203

Une dentelière :

DSCF4205

Un enlumineur

DSCF4195

Une forge sans son forgeron parti ripailler avec ses compagnons

DSCF4196

Un feutrier (?) fabriquant de chapeaux en feutrine, parti déjeuner lui aussi

DSCF4200

Ici on voit un tour actionné à la main pour tourner des pieds de chaises, de rampes d’escalier. Le système est tout simple mais efficace :

DSCF4207 DSCF4208 DSCF4209

Par l’odeur alléchées, nous sommes passés du coté des cuisines avec les poulets en train de rôtir et, visiblement,  de l’eau à bouillir pour une soupe.

DSCF4201 DSCF4177

Ensuite, direction le château d’Amboise

Tout d’abord, dans le parc, nous avons assisté à la parade du roi François 1er accompagné de la Reine Claude.

DSCF4221

DSCF4234

Suivis par un Léonard de Vinci plutôt ventru…

DSCF4222

Des bouffons du roi bien sûr

DSCF4216

 

Et de toutes sortes de gardes dont je ne sais pas à quel corps exact ils appartiennent…

DSCF4225

DSCF4226  DSCF4227 DSCF4229 DSCF4230 DSCF4231 DSCF4233

 

Des bénévoles en tenue d’apparat leur faisaient une haie d’honneur.

Le monsieur et la dame qu’on voit en vert nous ont gentiment proposé de nous mettre à leurs cotés pour bien voir la parade. La dame nous a expliqué qu’ils font eux mêmes tous leurs costumes, à leurs frais, en veillant aux moindres détails. Cette dame, passionnée, avait également fait la robe de mariage (médiévaile bien sur) de sa petite-fille et la robe de baptême de son arrière-petite-fille.

DSCF4215

Effectivement, on pouvait voir plein d’enfants de tous âges habillés en tenue d’époque. Un ravissement pour les yeux!

Ensuite, visite familiale du château.

Ici le symbole de François 1er, la salamandre :

DSCF4237

Dans la salle du conseil, les enfants étaient habillés en Louis XII , Reine Anne de Bretagne ( C’est ma MissMAD!!) , future mère de Claude et belle-mère de François 1er en chevalier et courtisane…

DSCF4245

Les enfants ont pu voir une mini-séance de jeu de paume, la chambre à coucher où une nouvelle image d’Epinal est tombée : les rois ne dormaient pas assis comme on me l’a toujours dit mais allongés. Si les lits pouvaient paraitre si courts c’est qu’ils étaient fabriqués sur mesure selon la taille de leur propriétaire, pas très grands à l’époque vues toutes les carences alimentaires..

Dessous, on peut voir en rouge, le château  tel qu’il a été construit à l’origine, et en noir ce qu’il es reste aujourd’hui.

DSCF4239

Pour comparer :

DSCF4248

Le soir, reconstitution de la bataille. En fait, en 1518, le roi François 1er voulait impressionner les cours d’Europe et assoir sa réputation de roi vainqueur afin de décourager toute veilleité  belliqueuse chez ses voisins. Il était donc opportun de marquer les esprits contemporains par une reconstitution qui se voulait impresionnante et réaliste. Un bon coup de com’ en somme!

Léonard de Vinci a été chargé d’orchestrer cet événement.

Après les danses, on a pu voir les dames dans une galerie regarder la reconstitution, comme à l’époque :

DSCF4254 DSCF4255

Puis une joute entre chevaliers, avec les dames qui offraient une faveur (mouchoir coloré) à leur favori, on se croirait en plein Princesse de Clèves…

DSCF4257

Il ne manquait qu’Ivanohé!….

DSCF4258 DSCF4261 DSCF4268 DSCF4269

Enfin, la bataille…En gros, les français ont combattu les miliciens suisses, la défaite était proche quand le roi a galvanisé ses troupes  et a finalement remporté la bataille au prix de 16 000 morts.

DSCF4275 DSCF4278 DSCF4282 DSCF4288 DSCF4295 DSCF4294 DSCF4291

Après la reconstitution, les personnages continuaient à déambuler dans le parc, les filles ont ainsi pu croiser Diane de Poitiers :

DSCF4307

Léonard de Vinci

DSCF4306

et le Chambellan du Roi

DSCF4308

 

 

Laisser un commentaire