Exposition sur la Lune, Grand Palais, Paris

Exposition sur la Lune, Grand Palais, Paris

Cinquantenaire de l’homme sur la lune oblige, je suis allée voir l’exposition sur la lune au Grand Palais à Paris, belle exposition, mais…


L idée intéressante est que la Lune n’est pas que ce satellite stérile de la Terre, à la fois proche et lointaine : elle est environ 4 fois plus petite que la Terre et 400 fois plus petite que le Soleil, mais, par une étrange coïncidence, elle est aussi 400 fois plus proche de nous que le Soleil, et donc, pour nous, quasiment la même taille que lui.

Astre suspendu dans l’espace, elle est également objet de fantasme, de peurs ( sorcellerie), de calculs….

La première partie était réservée à la conquête spatiale, avec toutes les prouesses technologiques que cela peut représenter : diffusion mondiale, et en France au Palais de la Découverte :

Affiche de la retransmission du premier homme sur la lune au Palais de la Découverte en 1969.

Le voyage sur la lune était déjà dans l’imaginaire collectif depuis longtemps, sans même parler de Jules Verne :

Notre bon vieux Tintin…

Maintenant, c’est devenu d’une banalité, cette empreinte de pas, qu’un artiste en a fait un jeu où chacun peut poser sa propre empreinte sur un sol lunaire reconstitué :

Mais, et c’est là que réside le mais, il n’a pas été fait mention du contexte dans lequel s’est développée cette course à la conquête lunaire, « l’oubli » des chercheuses afro-américaines qui ont contribué à cette réussite, entre autres par le calcul de la trajectoire : Dorothy Vaughan, Katherine Johnson, Mary Jackson et Christine Darden, ni la récupération après-guerre de l’ingénieur allemand Wernher Von Braun, spécialisé dans la construction des V2.


Du voyage réel aux voyages imaginaires….

Une part importante de l’exposition était surtout consacrée à la Lune fantasmée, aussi bien en peinture ….

Ah! Chagall…

Qu’en scuplture…

Divinité egyptienne portant la lune en diadème
Gatsuyo divinité de la lune, statue en bois doré japonaise

La lune a servi aussi à calculer le temps qui passe :

Calendrier lunaire perpétuel africain sur bois
Musulmans guettant l’apparition de la nouvelle lune marquant la fin du jeûne du Ramadan

Bilan : belle expo, mais qui à mon sens, est le reflet d’un choix scénographique, qui laisse dans l’ombre certains aspects incontournables liés à l’évènement…

Laisser un commentaire